Réussir son entretien d'embauche en se préparant aux questions du recruteur

Votre défi ? Convaincre le recruteur que vous êtes le candidat idéal pour le poste. Votre arme secrète ? Anticiper les questions pièges en préparant vos réponses. Les voici dans cet article.

Marion Gemme
Marion GemmeConseillère RH
illustration

Les entretiens ratés sont majoritairement causés par la surprise. On fait référence aux questions pièges, c'est à dire qui mettent en difficulté le candidat : en lui demandant de parler de ses faiblesses, ou dont sa réponse peut le trahir. Et il sera dommage, après avoir passé du temps à faire un CV parfait, de relâcher ses efforts si près du but.

Pour optimiser ses chances de réussite d'une entrevue RH, rien ne vaut la préparation. En effet, en dehors de rares exceptions, tout ce qui se passe pendant l'entretien d'embauche peut être anticipé. En vous préparant aux questions qui suivent, vous éviterez d'être déstabilisé et pourrez ainsi formuler la réponse adéquate, qui marque des points. 

Comment préparer un entretien d'embauche ?

Tel un sportif de haut de niveau, la préparation avant une compétition est clé. Voici quelques conseils et bonnes pratiques à mettre en œuvre avant le jour J : 

  1. Faites une fiche récapitulative avec les points clés du poste (missions, compétences) 
  2. Complétez-la avec des informations utiles sur l'entreprise 
  3. Interrogez-vous sur ce qui vous intéresse le plus dans le poste
  4. Notez les points forts de votre CV pour le poste et la société
  5. Préparez des réponses aux questions pièges des recruteurs (ci-après)
  6. Entraînez-vous à vous présenter en moins de 5 minutes
  7. La veille, préparez les affaires utiles (stylo, bloc-notes) 
templates banner

Créez facilement un beau CV en ligne.

Pour décrocher un entretien, votre candidature doit capter l'attention du recruteur. Utilisez l'un de nos modèles professionnels.

10 questions les plus posées en entretien par le recruteur

Parlez-moi de vous ?

À travers cette question assez vaste, le chargé de recrutement attend une présentation de votre parcours professionnel concise et concrète. Profitez de ce temps de parole pour mettre en avant vos compétences à travers des exemples tirés de vos expériences. 

C'est aussi le moment de parler des raisons de votre présence : votre motivation pour le poste et/ou l'entreprise.

Réciter mot à mot son CV. Votre interlocuteur l'a déjà lu, pas la peine de lui répéter. 

Citez-moi 3 qualités et 3 défauts

Pour ne pas risquer de tomber dans le piège des défauts rédhibitoires, préparez en amont une liste de qualités et défauts attendus en recrutement. Veillez à bien les choisir en fonction du poste et de son environnement. En effet, certains défauts "passent" mieux que d'autres selon le type de métier concerné. On considérera qu'un chef de projet impatient saura tenir les délais, ou qu'un commercial bavard mettra à l'aise facilement ses clients. 

Pour un poste dans le social ou la santé, il conviendra de posséder des qualités d'écoute et d'empathie. Tandis qu'un informaticien parlera davantage de son esprit d'analyse et sa curiosité.

Pourquoi quitter votre poste actuel ?

Quelles que soient votre situation et les raisons de votre départ, veillez à ne pas dénigrer votre employeur, au risque de donner l'impression de quelqu'un de peu fiable ou loyal. L'objectif in fine est d'évaluer votre motivation pour son entreprise. Vous pouvez évoquer des désaccords de vision ou de management, mais évitez d'aborder des problèmes personnels. 

Simplifiez-vous la vie avec notre créateur de CV en ligne.

Le mieux est de trouver des motivations positives : envie d'évoluer, de découvrir un autre environnement de travail, de varier ses missions, etc. Si votre objectif est uniquement l'augmentation de salaire, soyez clair aussi pour ne pas perdre de temps. 

Pourquoi postuler chez nous ?

C'est le moment de présenter vos motivations pour la mission et l'entreprise, et prouver la cohérence de votre candidature avec le poste. Parlez de votre projet de carrière et en quoi ce travail va vous permettre de l'atteindre. L'employeur a besoin d'être rassuré sur votre engagement à long terme. 

Faire état de ses connaissances sur l'entreprise et l'offre de poste est toujours bien vu. Abordez par exemple sa culture d'entreprise, ses performances ou l'intérêt des missions proposées. 

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

L'objectif de cette question est en vérité assez proche de la précédente : connaître votre engagement pour l'entreprise. Montrez que vous avez de l'ambition, que vous avez envie d'évoluer au sein de l'entreprise, mais tout en restant cohérent et humble. 

Dire que vous vous voyez à la place de votre interlocuteur peut en faire rire certains, et laisser une mauvaise impression à d'autres. 

S'il est trop difficile de vous projeter, revenez simplement sur les points forts de l'entreprise, sur votre adhésion à ses valeurs.

Pourquoi vous et pas un autre ?

C'est une question redoutée des candidats. Et il y a de quoi : pas évident de réussir à se mettre en valeur sans être vaniteux. Montrer que l'on est meilleur que les autres candidats sans les dénigrer. Un vrai casse-tête ! Sauf si on a la bonne méthode. 

Dans notre article sur le sujet, nous présentons en effet 3 exemples de réponses "pourquoi moi et pas un autre" qui fonctionnent : repartir des attentes de l'employeur, présenter un atout inédit ou un trait de personnalité en adéquation avec les valeurs du métier. 

Peut-on poursuivre la conversation en anglais ?

Si vous postulez à un poste avec une ouverture à l'international (filiales, clients, prestataires), attendez-vous à être testé sur votre niveau d'anglais. La plupart du temps, votre interlocuteur se contentera de vous demander de vous présenter en anglais, un exercice que vous pouvez facilement préparer. Certains préfèrent faire parler le candidat sur ses loisirs ou ses voyages. 

cta

La rubrique « langues » sur un CV créé à partir de nos modèles professionnels

Qu'aimez-vous le plus / le moins dans votre travail?

Il s'agit à la fois de cerner votre personnalité et votre adéquation au poste concerné. C'est l'occasion pour vous de parler de vos aptitudes : et oui, on a tendance à aimer ce pour quoi on est bon. La préparation à cette question va vous permettre d'orienter vos propos en fonction des attentes de l'employeur. Par exemple, si l'encadrement d'une équipe est prévu, dites que ce qui vous anime le plus dans vos fonctions actuelles est le management. 

Pour le négatif, trouver simplement certaines tâches un peu moins palpitantes, tout en précisant que cela ne vous pose pas de problème pour autant. Vous pouvez pointer certains aspects liés à l'entreprise, comme la lenteur des procédures ou le manque de formation par exemple (après vous être assuré que ce n'est pas le cas de la société future). 

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Parler salaire est toujours délicat lors d'une embauche, on a peur d'être trop gourmand ou au contraire, en dessous du budget. Il existe cependant des techniques pour négocier correctement sa rémunération. Suivez les conseils de notre experte : 

Si l'employeur vous demande votre rémunération actuelle, soyez précis et honnête (primes et avantages inclus). Pour les profils expérimentés ou recherchés, il est possible de demander 10% de plus. Si celui-ci vous demande votre positionnement, indiquez-lui une fourchette allant du montant le plus bas que vous pourriez accepter à celui que vous souhaiteriez. 

Marion Gemme
Conseillère RH

Dans tous les cas, attendez-vous à devoir contre-argumenter si jamais l'accord n'est pas immédiat, notamment sur certains de vos points faibles. 

Avez-vous des questions ?

Souvent posée en fin d'entrevue, on vous redonne alors l'opportunité de marquer des points. Ici encore, il convient de préparer 2 ou 3 questions en amont, en étudiant la fiche de poste et le site de l'entreprise. Vos questions au recruteur peuvent porter sur le poste en lui-même, si jamais il restait des zones d'ombre, mais aussi sur l'environnement de travail, l'équipe en place, les valeurs et les objectifs de l'entreprise.

Aborder la dimension pécuniaire dès le 1er entretien (salaire et avantages sociaux). On laisse le DRH le faire ou on attend l'étape suivante du processus.

L'après-entretien, dernière étape du recrutement

Ne relâchez pas vos efforts dans les jours qui suivent l'entretien d'embauche : pour mettre toutes les chances de votre côté de décrocher le poste, laissez une bonne impression en envoyant vos remerciements par mail le lendemain. Vous en profiterez pour réitérer votre motivation pour le poste. Le délai pour recevoir une réponse d'embauche positive varie selon la taille de la structure, l'urgence, etc. On recommande donc d'attendre 10 jours avant de prendre des nouvelles du recrutement.

  • Un entretien d'embauche, tout comme une candidature, demande du travail
  • Se préparer permet de ne pas perdre ses moyens face aux questions de l'employeur
  • Toujours personnaliser ses réponses pour aller dans le sens de ce qui est attendu pour le poste