Recherche d'emploi et handicap : réussir son insertion en 2022

Laure Piana
Laure Piana

Près de 7% des actifs sont en situation de handicap. L'insertion professionnelle est parfois plus longue, mais il existe des solutions pour lever les obstacles et trouver rapidement un emploi.

photo d'une étudiante handicapée en formation

Insertion professionnelle et handicap : le contexte

L'insertion professionnelle des travailleurs handicapés a beaucoup progressé. Le nombre de demandeurs d'emploi en situation de handicap est au plus bas depuis cinq ans. La recherche d'emploi demeure cependant plus difficile que pour les autres actifs. Décryptage.

L'accès à l'emploi des travailleurs handicapés en 2022

Selon une étude de l'Agefiph sur l'accès à l'emploi des jeunes, la durée moyenne de recherche d'un emploi s'établit à 7,6 mois au lieu de 4,2 mois. 58 % des jeunes handicapés considèrent qu'il s'agit d'une période compliquée de leur parcours (contre 31 % pour l'ensemble des actifs de 18 à 30 ans interrogés). Le taux d'emploi des travailleurs handicapés est de 36 % contre 65% en 2022 pour l'ensemble des actifs. Les difficultés d'insertion sont plus importantes et durables : 60 % des demandeurs d'emploi en situation de handicap sont au chômage depuis plus d'un an.

Près de 90 % des entreprises assujetties à l'obligation d'emploi ont au moins un salarié reconnu travailleur handicapé (RQTH) dans leurs effectifs. Ce taux reste cependant encore en dessous de 4%, au lieu des 6 % prévus par la loi.

L'obligation d'emploi des personnes en situation de handicap

La loi sur l'obligation d'emploi des personnes en situation de handicap impose aux employeurs de plus de 20 salariés de respecter un taux minimum de 6% d'emplois occupés par des travailleurs handicapés. Les employeurs peuvent agir de différentes manières :

  • l'embauche directe de salariés handicapés ;
  • la sous-traitance auprès du secteur du travail dit adapté ou protégé ;
  • la signature d'accords de branche en faveur de l'emploi des personnes handicapées ;
  • la contribution financière annuelle auprès de l'Agefiph.

La loi s'est étendue depuis le 1er janvier 2020 à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille d'effectifs. Les plus petites entreprises ne sont pas soumises à l'obligation d'emploi mais doivent déclarer le nombre de salariés en situation de handicap, stagiaires compris.

Trouver un emploi avec un handicap : les étapes

Vous êtes étudiant porteur d'un handicap ou demandeur d'emploi RQTH ? Pour accéder à un premier emploi ou retrouver du travail, il existe de nombreuses solutions.

Définir son projet sans se limiter au handicap

Avant de rédiger votre candidature à une offre d'emploi, il est indispensable de bien formuler votre objectif professionnel. Être en situation de handicap ne doit pas vous freiner dans vos ambitions de carrière. Fuyez les stéréotypes et les idées reçues !

Seulement 10% des recrutements de travailleurs en situation de handicap nécessitent une adaptation du poste.

Les questions à vous poser concernent d'abord vos préférences professionnelles, vos compétences et les opportunités du marché du travail. Après avoir identifié votre cible métier, renseignez-vous sur les exigences du poste de travail (horaires, rythmes, contraintes physiques ou cognitives, etc.). Sont-elles compatibles avec vos impératifs personnels ? Il y a t-il des obstacles à lever ? Une fois le projet validé, il vous reste à construire votre feuille de route et à suivre les meilleures pratiques de rédaction du CV pour trouver un emploi.

Comment obtenir la reconnaissance travailleur handicapé (RQTH) ?

Demander la RQTH est possible si votre accès à l'emploi se trouve réduit du fait de la dégradation d'une fonction sensorielle, physique, mentale ou psychique. Le dossier de demande est à retirer auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Il est ensuite examiné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui peut attribuer la RQTH pour une durée de un à dix ans.

La reconnaissance du statut de travailleur handicapé vous permet d'accéder à un ensemble de mesures en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap. La reconnaissance administrative du handicap permet aussi à d'accéder par voie prioritaire à la fonction publique, via des concours aménagé ou des recrutements externes.

Faut-il mentionner son handicap dans son CV ?

Seulement 39 % des jeunes handicapés font part de leur situation dans leur dossier de candidature. Il n'y a aucune obligation légale, ni règle en la matière. Mentionner son handicap dans le CV ou la lettre de motivation peut jouer en votre faveur ou en votre défaveur selon la politique RH et l'ouverture d'esprit de l'employeur. C'est un choix personnel.

La mention du statut RQTH dans la candidature est en revanche impérative si vous souhaitez demander des adaptations de poste. Vous devrez fournir un justificatif pour que l'employeur puisse bénéficier des contreparties de l'Obligation d'Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH). Dans ce cas, votre situation peut être indiquée parmi les rubriques du CV de type "À propos" ou "Etat Civil".

Qui contacter pour sa recherche d'emploi ?

L'Agefiph est l'interlocuteur clé pour l'insertion et le maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés. L'organisme propose des aides financières et la mise en relation avec des opérateurs spécialisés dans le handicap. Parmi eux, Cap emploi et le Lieu Unique d'Accompagnement (LUA) de Pôle emploi assurent l'accompagnement des demandeurs d'emploi RQTH. Selon votre situation, l'Agefiph vous orientera vers des opérateurs spécialisés tels que Comète France ou les entreprises adaptées de travail temporaires (EATT).

Trouver un stage en situation de handicap

En 2022, 40 000 étudiants sont en situation de handicap en France. Pour leur recherche de stage, ces derniers peuvent se tourner vers la cellule Handiversité de leur Université. L'association Tremplin handicap accompagne les jeunes étudiants et lycéens handicapés dans la rédaction du CV étudiant et la recherche d'un stage, d'une alternance ou d'un premier emploi. La plateforme Mon Parcours Handicap recense également toutes les informations utiles pour trouver une alternance ou une formation en apprentissage.

Les CFA et organismes de formation ont l'obligation de désigner un référent Handicap. N'hésitez pas à le solliciter si vous recherchez un contrat d'apprentissage.

Repérer les entreprises handi-accueillantes

Les employeurs n'ont pas le droit de cibler les travailleurs en situation de handicap lors de la publication d'une offre d'emploi. Cela pourrait être assimilé à de la discrimination à l'embauche. Vous pouvez cependant repérer les entreprises handi-accueillantes pour réaliser une candidature spontanée qui retienne l'attention des recruteurs.

  1. Repérez les entreprises inclusives parmi les partenaires de Tremplin Handicap ou du DuoDay ;
  2. Participez aux évènements et forums de recrutement dédiés tel que Hello Handicap ou la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH) ;
  3. Utilisez des jobboards spécialisés type Talentéo ou Hamploi ;
  4. Détectez les signaux faibles d'une politique RH inclusive (présence d'un référent handicap, accords diversité, etc.).

Mobiliser les aides à l'emploi et la formation des personnes handicapées

Vous avez trouvé une entreprise susceptible de vous embaucher ? Sachez qu'elle pourra mobiliser différentes aides à l'embauche des travailleurs handicapés. Celles-ci peuvent couvrir les frais liés à l'adaptation du poste de travail, ou prendre en charge les coûts liés à l'intégration jusqu'à 3500 euros. Vous signez un contrat de professionnalisation ou d'apprentissage en situation de handicap ? L'employeur peut recevoir une aide allant jusqu'à 4000 euros.

Les travailleurs handicapés ont droit à un Compte Personnel de Formation majoré. Il est abondé à hauteur de 800 euros par an, soit 300 euros de plus que le CPF classique. Une solution idéale pour développer ses compétences tout au long de son parcours.

Vous avez enfin décroché le poste idéal ? Gardez à l'esprit que votre statut RQTH ouvre des droits spécifiques tout au long de votre vie professionnelle. Pensez à les mobiliser si vous avez des difficultés ou si vous projetez une reconversion.

  • Votre situation de handicap ne doit pas être un frein pour réaliser votre projet professionnel.
  • N'hésitez pas à demander la Reconnaissance du Statut de Travailleur Handicapé (RQTH) pour bénéficier d'aides spécifiques pour trouver un emploi.
  • Ciblez votre recherche sur les entreprise handi-accueillantes.
  • Mobilisez le référent handicap. Il doit être désigné dans toutes les entreprises de plus de 250 salariés, les CFA et organismes de formation.